top of page

Comment s’adapter au changement et lâcher-prise ou l’art de surfer sur la vague

Mars 2020… la pandémie de Covid-19 fait des ravages de par le monde. Des milliers de personnes sont atteintes au Québec. Les gens sont confinés chez eux. Plusieurs ont perdu leur emploi. Les aînés peuvent à peine sortir de la maison. Ceci n’est pas une fiction mais bien une nouvelle réalité à laquelle nous devons nous adapter. Comment s’adapter au changement…


Durant cette même période, le printemps est arrivé sans faire trop de bruit. On le remarque à peine tant nous sommes concentrés sur ce virus qui change nos vies sans crier gare. Pourtant, on avait rien demandé ! Mais il faut faire avec… nous n’avons pas le choix. Nous changeons bien de vêtements quand la température s’adoucit … puis se réchauffe ! De la même façon nous devons changer nos habitudes face aux situations qui l’exigent.


L’être humain est fait de multiples petites habitudes qu’il recrée inlassablement jour après jour. Pour plusieurs, c’était « métro-boulot-dodo » et maintenant, au réveil, c’est plutôt « popote, télé, dodo » ou encore, « que vais-je faire de tout ce temps que j’ai devant moi ? »

Le printemps 2020 marque une nouvelle ère où il nous faudra apprendre à nous adapter et lâcher-prise

Charles Darwin a dit : « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. »

Adaptation : action de s’adapter i.e. Se mettre en harmonie avec ; se plier ; se conformer à…

  • Se mettre en harmonie : accords de sentiments, d’idées entre plusieurs personnes.

  • Se conformer : se mettre en accord avec…

S’adapter à une situation demande de lâcher-prise sur nos habitudes, sur ce que nous connaissons et avons l’habitude de faire. Ce n’est pas facile ! Cela demande parfois de faire un virage à 180 degrés ! Cela peut être épeurant ou déstabilisant. On peut avoir l’impression d’être au bord d’un précipice et pris de vertiges, on ne sait que faire…


Face à tout ceci, je retourne en arrière, dans des souvenirs pas si lointains…

Au courant de l’hiver 2018-2019, alors que mon corps me faisait tellement souffrir que j’avais peine à marcher, je n’ai pas eu d’autre choix que de m’adapter à la situation. J’ai dû ralentir, changer mes habitudes, prendre mon temps et surtout, accepter que ma réalité n’était plus du tout comme avant. J’ai trouvé cela très confrontant !


Du jour au lendemain, je ne pouvais plus travailler. J’avais de la difficulté à marcher. Moi qui ai hâte au début de l’hiver pour faire du ski de fond, ce n’était plus envisageable. Je suis une petite vite, toujours « rien que sur une patte », je fais 3 choses en même temps. Là, c’était impossible…


Je travaille ordinairement sur la route et je rencontre plein de gens. J’en étais réduite à demeurer à la maison, entre mes 4 murs, seule toute la journée.

Ça m’a même fait dire des gros mots, de ceux que ma mère ne voudrait pas entendre ! Plus je m’entêtais à faire comme avant et plus c’était difficile et souffrant. Jusqu’au jour où j’ai accepté de lâcher prise et de suivre ce que la vie m’imposait. Ce jour-là, la vie m’est apparue un peu plus douce, moins amère et moins ardue. J’ai alors commencé à opérer des changements et à me créer une nouvelle routine, plus lente et plus en accord avec ma nouvelle réalité.


Comment s’adapter et lâcher-prise au changement en temps de crise ?


S’adapter veux dire changer pour mieux vivre avec…

Parfois les changements sont temporaires, parfois ils durent un peu plus longtemps…


A chaque nouvelle réalité (ici c’est la crise du covid 19), on se fait une nouvelle routine, de nouveaux points de repère. On doit recadrer notre vie comme on cadre une photo. On ajuste le focus. Le portrait qui en ressort est beaucoup plus agréable à regarder.


Il se peut que dans un premier temps, notre corps réagisse fortement aux changements en se contractant. On peut avoir mal au ventre, de la difficulté à respirer, à dormir, à digérer. On perd l’appétit ou encore « on mange nos émotions » car oui, s’adapter nous fait réagir et peut être très troublant !

Notre tête dit non ! On veut continuer dans l’univers du connu car le connu est réconfortant. On avance sur le pilote automatique dans l’univers du connu. Là, tous nos sens sont en éveil car on doit s’adapter à la situation, à notre nouvelle réalité. C’est fatiguant, dérangeant, insécurisant. De quoi demain sera-t-il fait ? On en sait rien.


Que faire alors pour ne pas partir à la dérive et sombrer dans la déprime, la torpeur ou les scénarios catastrophes ? Tout d’abord, RESPIRER et lâcher-prise! Profondément, tranquillement.

Imaginez vos poumons se remplir d’air… Imaginez une douce chaleur envelopper votre cœur, puis votre corps. Laissez-vous baigner par cette chaleur, source d’un nouveau bien-être.


La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Il faut savoir mener sa barque tout en suivant le courant. C’est moins fatiguant et on avance plus facilement.

Comme pour n’importe laquelle des situations de la vie, il y a un avant et un après. Cependant, le plus important est le moment présent. Moment qui peut être parfois inconfortable et qui nous demande souplesse et flexibilité. Souplesse dans nos habitudes, nos façons de faire de même que nos pensées.

Pour s’adapter aux moments présents, il faut laisser la rigidité au placard et sortir notre sens du rythme afin de danser avec la vie et avec ce qu’elle a de plus beau à nous offrir.


Laissez-vous porter par la musique, celle qui vous inspire, vous apporte du bonheur et met un sourire sur votre visage.


Dansez avec la vie, prenez-la à bras le corps et bougez avec elle.

Avec l’adaptation vient le lâcher prise…


Pratiquer le lâcher-prise aide à découvrir comment s’adapter au changement puisque nous réalisons que nous ne pouvons pas tout contrôler. C’est alors que la vie devient plus facile et plus belle. Comme le disait si bien l’adage : « à l’impossible, nul n’est tenu ! »


Le lâcher prise nous permet de voir la vie telle qu’elle est et non telle que nous voudrions qu’elle soit. De plus, il nous permet de savourer davantage tous les beaux moments de bonheur, grands et petits, que la vie met sur notre route.

Grâce au lâcher-prise, nous ne sommes plus dans l’anticipation de ce qui va arriver mais plutôt dans l’ouverture aux changements. Avec l’ouverture, vient la confiance. La confiance que tout ira bien.


Lâcher prise ne se fera pas comme par magie. C’est un état d’esprit. Cela part d’une décision. Celle de laisser aller ce qui était connu, ce que nous pouvions contrôler pour embrasser un « nouveau » qui est inconnu et pourquoi pas, porteur de bonnes et belles choses. N’en tient qu’à nous de les découvrir J.

Rappelez-vous : constance et persévérance et lâcher-prise.


Armez-vous de patience et tout va bien aller 😉

6 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page