top of page
  • Photo du rédacteurFanny Bellemare-Martin

4 trucs faciles pour aider à réduire la douleur physique et émotionnelle

Dernière mise à jour : 29 janv.


Saviez-vous que le ressenti de la douleur est composé de seulement 20% d'éléments physiques (lésion corporelle, expériences concrètes) ? C’est donc dire que 80% de la douleur se passe dans notre tête. Elle est générée par nos pensées et nos croyances et repose en grande partie sur nos expériences passées et l’anticipation du futur.


Comme nous pouvons contrôler nos pensées (avec des efforts, de l’entraînement et de la persévérance), nous pouvons contrôler en grande partie la douleur.


Si l’on s’arrête uniquement à la sphère psychique de la douleur, le tiers de celle-ci est attribuable à la situation présente. À la nanoseconde du moment présent. Ensuite, il y a 1/3 du ressenti de douleur qui appartient au passé (le souvenir de la douleur et de ce qui la cause) et un dernier 1/3 qui appartient au futur. C.-à-d. à l’anticipation que ça va faire mal.


Comment ça se fait que ce soit si facile d’entretenir la douleur ?


Entre autres parce que le cerveau aime chimiquement les choses négatives. Chaque émotion a une signature chimique et celles des émotions négatives agissent comme une drogue pour le cerveau. C’est donc normal qu’il en veuille toujours plus !


Autre point, l’habitude crée des chemins neuronaux de plus en plus grands. Si on a l’habitude d’avoir mal ou de revenir constamment à des éléments blessants de notre vie, le cerveau y va de plus en plus facilement et rapidement.


C’est donc, jusqu’à un certain point, contre nature que d’aller vers le positif et d’emprunter des chemins moins fréquentés. Cela demande des efforts, de la volonté et de la constance.


Comment faire pour renverser la vapeur ?


1) Par l’hypnose qui aide beaucoup à réduire l'empreinte des souvenirs douloureux. Avec l’aide d’un hypnothérapeute, vous pouvez revisiter un souvenir douloureux et en changer le ressenti, l’adoucir, l’édulcorer.


2) L’hypnose est aussi efficace pour lâcher prise et faire la paix avec le passé. Si le passé n’a plus le même impact sur vous, forcément l’anticipation du futur va changer aussi.


3) Il y a aussi le EMDR. Le sigle EMDR vient de l'anglais Eye Movement Desentitization and Reprocessing, qui signifie en français "Désensibilisation et retraitement par les Mouvements oculaires". Selon le site de « passeport santé », cet appel à la stimulation aurait la faculté de recoder les images, les perceptions et les souvenirs codés négativement dans le cerveau émotionnel et ainsi, de diminuer leur impact négatif sur la vie de l'individu. - Je l’ai déjà essayé suite à un traumatisme et cela fonctionne.


4) La méditation est un bon moyen de se ramener dans le moment présent, dans son corps et ainsi court-circuiter les mécanismes mentaux qui nourrissent la douleur.


5) Cultiver des émotions positives afin que la signature chimique dans votre cerveau soit différente et que votre taux vibratoire augmente. Les émotions négatives contribuent à vous éteindre et vous dévitaliser alors que les émotions positives font l’inverse.


6) Pour cultiver des émotions positives, utiliser vos 5 sens. Surtout l’ouïe et l’odorat. De la musique qui vous ramène dans des souvenirs heureux vous redonnera le sourire tout comme des odeurs agréables de nourritures réconfortantes, d’huiles essentielles ou encore l’odeur du gazon frais coupé ou encore l’odeur de l’air salin d’un bord de mer.


Oui, il est possible d’avoir du contrôle sur ses pensées et diminuer de façon considérable le ressenti de douleur. Cela demande de l’entraînement, de la volonté et de la persévérance.

11 vues0 commentaire

Comments


bottom of page